C’est drôle, les souvenirs de l’enfance. Parce que… je me souviens pas de ma naissance, je ne me souviens pas de ce qu’on m’a offert à mon premier Noël et je ne me rappelle absolument pas mon premier pique-nique, mais…. Je me rappelle très bien la première fois que j’ai entendu la plus douce des voix qui soient au monde.

-          Tu peux t’asseoir à côté de moi, si tu veux.

Je n’avais encore rien vu d’aussi beau de toute ma vie. On aurait dit un ange.

-          Ben alors, tu t’assois à côté de moi ou non?

-         

-          Qu’est-ce que tu as à tes jambes?

-          Oh, rien du tout, merci. Mes jambes sont parfaitement parfaites.

Je me suis assis à côté d’elle et nous avons discuté pendant tout le chemin de l’école. En dehors de maman, personne ne m’avait jamais parlé. Ou posé des questions.

-          Tu es stupide, ou quoi?

-          Maman dit « N’est stupide que la stupidité ».

-          Je m’appelle Jenny.

-          Je m’appelle Forrest, Forrest Gump.

À partir de ce jour-là, on s’est jamais quittés, Jenny et moi. On était comme les deux doigts de la main.

forrest & jenny

Photo tirée de Forrest Gump. Réalisé par Robert Zemeckis. 1994.

Jenny & Forrest pour le 4 bis

Elle m’apprit à grimper aux arbres, je lui appris à se suspendre. Elle m’aida à apprendre à lire et… moi je lui appris à se balancer. Des fois, on restait assis dehors à attendre les étoiles.

 

Tous les détails  sont par ici:

the bannière